80 raisons de discordes

Ils ne reviendront pas en arrière, sauf décision du Conseil constitutionnel ou (plus probablement) de chute trop vertigineuse dans les sondages. Macron et Philippe ont décrété que la vitesse sur les routes à deux voies non séparées physiquement passerait de 90 km/h à 80 km/h et ce sera ainsi. Point. On pourrait presque dire « Na ! » ou « Bisque rage ! », tant la raison invoquée fait plus penser à un prétexte de cour de récréation plus qu’à un choix réfléchi.

« Ce n’est pas pour emmerder le monde mais pour qu’il y ait moins de morts et de blessés graves sur les routes », assure Edouard Philippe dans ce langage châtié qui sied à un Premier ministre. Alors, si c’est pour la bonne cause…

Au fait, en quoi rouler 10 km/h moins vite fera moins de morts ? Non, parce que si je ne m’abuse, les crash-tests qui valident la sécurité offerte par nos voitures de tourisme sont fait pour assurer une survie du conducteur et des passagers sur un choc frontal à 50 km/h. Je veux bien entendre qu’un platane, c’est peut-être un peu plus tendre qu’un mur de béton et donc estimer qu’à 52 km/h, ça fonctionne aussi contre un arbre mais entre 52 km/h et 80 km/h, il y a un monde !

Si l’on va au bout de la logique avancée et de la route à double sens (non séparés physiquement), ce n’est pas à 80 km/h qu’il faudrait descendre la vitesse mais à 25 km/h. Là, deux voitures pourraient effectivement de percuter de plein fouet sans autres dégâts que de la tôle froissée, les pouces des deux conducteurs retournés à cause des volants et le bassin de madame bien mal en point parce qu’elle avait les jambes sur la planche de bord quand son airbag s’est déclenché. Mais s’il ne s’agit que des voies non séparées, c’est visiblement parce qu’on craint en haut lieux les chocs frontaux. Soit 160 km/h à l’impact au lieu de 190 km/h. Et ça, ça fait vraiment une différence ?…

« Vous êtes vraiment une langue de vieille, monsieur Cortay. Et je le dis comme ça parce que je suis poli, hein ! » Probablement mais quand des choses me démangent, je gratte. C’est plus fort que moi.

Ainsi ais-je appris que dès le milieu des années 1980, les gendarmes français avaient comme consigne de cocher « vitesse excessive » quand ils avaient un doute sur les raisons d’un accident de la route. C’est triste mais un mort a du mal à avouer qu’il s’était assoupi avant de percuter le mur de la grange – « vitesse excessive » – ou qu’il a fait un malaise avant de s’encastrer dans le parechoc du camion qui arrivait en face – « vitesse excessive ». Et les statistiques ont fait le reste. Et à 80 km/h ? Sauf à conduire un char Leclerc, la coche « vitesse excessive » fonctionnera toujours…

L’autre point de doute que lève cette vitesse excessive, est le suivant : le conducteur sobre et vigilant est-il plus un danger à 90 km/h ou à 80 km/h ? Vous dites ? La réponse est dans la question ? Eh oui… Sobre et vigilant, il ne sera la cause de rien de néfaste, contrairement à celui qui roulera en face en zigzag, complètement torché mais à 40 ou 50 km/h. Le sobre mourra pour avoir peut-être (ou peut-être même pas) roulé 10 km/h au-dessus de la vitesse légale et quelqu’un, quelque part, cochera « vitesse excessive »… Au fait, qui ira obliger le type bourré d’alcool et de testostérone, qui croira épater sa nouvelle copine en roulant à 160 km/h sur une route de campagne, à tenir sagement ses 80 km/h règlementaires ?

Tiens au passage, vous êtes-vous demandés pourquoi les camions ne baissent pas eux aussi leur vitesse de 10 km/h ? C’est être encore une « langue de vieille » que de penser que le puissant lobby routier qui oblige ses chauffeurs à pisser dans des bouteilles tout en roulant plutôt que de s’arrêter, n’a pas voulu voir baisser la rentabilité de son business du fait des retards que prendront les livraisons ? C’est qu’une flotte de camions de livraisons réduisant sa vitesse de 11,11%, ça en fait des heures de retard en fin d’année…

Mais une chose est certaine en revanche, c’est qu’avant que tout le monde ait intégré cette nouvelle contrainte sur les routes concernées, il va falloir que les prestataires en charge des radars automatiques fassent des réserves d’ampoule de flashs, parce que ça va crépiter sur les 400.000 km de routes concernés. Déjà 30% de flashés en plus, avec au passage, une vicieuse hausse du prix des contraventions. Il n’y a pas de petits profits… L’autre certitude, c’est que les usagers ont tellement peurs de ces satanées qu’ils s’autocensurent en roulant à 70 km/h. Un comble, surtout quand on sait que les compteurs de vitesse des voitures affichent la plupart du temps 5 km/h de plus que la vitesse réelle du véhicule…

Une dernière anecdote pour la route, puisqu’elle va être plus longue que prévue : pour ceux qui ont des voitures avec boites automatiques, à 80 km/h, elles restent obstinément sur l’avant-dernier rapport* et donc, consomment et polluent plus !

Une vraie « langue de vieille », décidément…

*Test effectué dernièrement par le magazine Auto Plus