Une once de divinité en chacun de nous ?

Je vous livre aujourd’hui une petite recette dont vous me direz des nouvelles…

Mélangez dans 35 litres d’eau totalement déminéralisée, 20 kilos de carbone, 4 litres d’ammoniaque, 1,05 kilos de calcium, 700 grammes de phosphore, 245 grammes de potassium, 210 grammes de souffre, 105 grammes de sodium et autant de chlore, 35 grammes de magnésium, 9,8 grammes d’iode, 6,3 grammes de fluor, 3 grammes de fer, 2 de zinc et autant de brome, 0,1 gramme de cuivre, 0,02 de manganèse, 0,005 de cobalt, 0,0001 de silicium, un dix-millième de gramme de chrome et autant d’étain, d’arsenic, de vanadium et de molybdène. Ajoutez à cela 30 grammes de macroéléments et 5 grammes d’oligo-éléments.

Remuez tout ça à une température moyenne de 20°C et là, vous allez voir ce que vous allez voir !

Alors, ça vous en bouche un coin, non ?…

Non ?

Quoi, vous aussi, vous obtenez une vague soupe peu ragoutante…

Flûte alors, c’est pourtant bien la recette originelle pour fabriquer un homme de 70 kilos, piquée à Dieu, Yahvé, Allah et autres Zeus, Thor, Inti et consorts.

Ah, il manque peut-être ce truc d’environ 21 grammes (une once) mis empiriquement en évidence par Duncan MacDougall en mars 1907, à Haverhill dans le Massachusetts. Mais comment savoir de quoi est fait ce truc, vu que lui n’a fait que constater la disparition de sa masse…

Oui, ce gars-là, médecin de profession, s’est amusé à peser des mourants en continu, alors qu’ils passaient de vie à trépas. Ils ont de ces occupations parfois, les scientifiques… Enfin, figurez-vous qu’à chaque fois qu’un sujet mourait, il perdait inexplicablement environ 21 grammes pour les uns et jusqu’à 45 grammes pour un autre sujet. Pas des fluides, non, autre chose… MacDougall en a déduit que ce ne pouvait être là que le… poids de l’âme, vu que les chiens pesés dans les mêmes conditions d’agonie ne perdaient aucune masse après trépas.

Le plus étonnant dans cette affaire largement controversée dans sa méthodologie lors de la sortie de ses conclusions dans l’American medicine, c’est que par la suite, MacDougall n’a jamais retenté l’expérience en affinant son protocole. Et depuis 1907, personne n’a retenté cette expérience (ou du moins, n’en a livré les résultats).

Étrange comportement des scientifiques qui sont prêts à supporter la vindicte populaire en greffant des électrodes sur des cerveaux de chats ou à cloner veaux, vaches, moutons et autres cellules souches, mais perdent toute curiosité lorsque le plus grand mystère de la vie et de la conscience – et peut-être de l’existence-même de Dieu – leur tend les bras !

Bon, je vais une fois de plus verser ma soupe ratée dans les égouts. Tant pis.